7eme_ColloqueInterdisciplinaire_ARPEnv_4.png

Appel à contributions

Les changements environnementaux doivent être considérés comme des objets aux dimensions multiples : écologiques, biologiques, physico-chimiques, médicales, sociologiques, psychologiques, politiques, linguistiques, etc. Cependant, leur appréhension est encore trop souvent traitée de façon cloisonnée. Par exemple, elles mettent souvent l’accent sur la dimension climatique sans intégrer les dynamiques socio-économiques et humaines.

Difficilement considérés localement car souvent présentés comme des phénomènes globaux ou déconnectés entre eux, les changements environnementaux font l’objet d’une communication sociale importante et très souvent liée aux événements catastrophiques. Pour autant, ils s’inscrivent dans un ensemble de phénomènes plus ou moins visibles, plus ou moins irréversibles et plus ou moins appréhendables. Par ailleurs, ces changements environnementaux interrogent également la question des inégalités sociales et des territoires, des formes d’injustices socio-spatiales, tout comme ils questionnent les champs de la qualité de vie, de l’éducation et de la santé. Ces défis mettent également en avant une forme d’innovation sociale car des adaptations sont mises en place par les acteurs sociaux, par les citoyens. Ainsi, les innovations techniques, de nouvelles formes d’organisation sociale ou des comportements individuels, constituent des réponses pour faire face à ces changements environnementaux.

Face à ces défis environnementaux, la psychologie environnementale propose une conception de l’individu socialement et culturellement situé, en capacité variable d’agir et de réagir, et donc inscrit dans une diversité de rapports à l’environnement. Cette approche permet d’approfondir la connaissance des processus qui sous-tendent les pratiques, modes de vie et stratégies d’adaptation et d’atténuation. Ces préoccupations sont partagées avec d’autres disciplines dans un dialogue permanent.

C’est dans cet esprit que ce colloque interdisciplinaire se veut un lieu de rencontres et d’échanges sur les approches et les travaux qui permettent de mieux comprendre ces défis environnementaux, et de mieux accompagner les actions.

 

Deux grands axes organisent les thématiques de cette rencontre interdisciplinaire :

  1. Un axe s’intéressant aux adaptations de nos sociétés aux impacts négatifs des changements environnementaux. Cet axe est consacré aux réponses possibles des individus et des territoires pour faire face, pour se protéger ou s’adapter aux transformations et menaces provoquées par ces changements : risques et catastrophes naturelles et industrielles, pollutions diffuses, disparition des espèces, altération des ambiances urbaines (sonores, olfactives, etc.), accroissement des inégalités sociales, métropolisation et gentrification urbaine, étalement urbain, densification, etc. L’environnement, ici, est considéré non seulement comme source de gènes et de risques, mais aussi comme source des questions à considérer individuellement et collectivement vis-à-vis de pratiques et de représentations qui précédent le changement.
  2. Un axe s’intéressant à l'atténuation de ces changements environnementaux. Cet axe est consacré aux analyses des comportements visant à réduire les causes des changements, notamment climatiques, (i.e. gaz à effet de serre), tout en tenant compte des préoccupations socio-écologiques grandissantes, notamment autour de pratiques éco-responsables (consommations, transports, habitat, protection de la biodiversité, etc.). L’environnement est ici considéré comme source de préoccupation et d’action, voire d’engagement. Les liens positifs avec l’environnement et l’action environnementale seront traités dans cet axe, particulièrement les effets restaurateurs de la nature sur le bien-être et la cohésion sociale.

Différentes thématiques pourront être déclinées dans ces deux axes :

-   Quelle transition : écologique, économique, énergétique et/ou sociale ?

-    Organisations, institutions et adaptations aux nouveaux enjeux écologiques

-    Durabilité des villes et intégration des aménagements urbains

-    Rapports aux lieux, mobilités et transition écologique

-   Qualité de vie, santé, bien-être : nouveaux enjeux

-   Gestion des risques dans un contexte de changements environnementaux

-   Quels nouveaux éléments de compréhension des comportements écologiques ?

-    Questions scientifiques émergentes face aux enjeux environnementaux actuels

 

Date :

Lancement de l'appel à contributions : 30 octobre 2019

Date limite de soumission : 15 janvier 2020

Notification d'acceptation aux auteurs : 10 mars 2020

 

Modalités de contributions et consignes aux auteurs :

-        Communication oral et affichée (Poster) : Un résumé de 500 mots maximum

-        Symposium : un résumé de 500 mots maximum, présentant l’objectif général et une présentation de chacun des participants (4 participants)

 

Pour 'Soumettre une contribution' il faut se connecter (créer un compte)!!

Personnes connectées : 1